La fabrication des fromages en images

La fabrication du fromage en texte

Le caillage :

La 1ère étape de la fabrication du fromage est le caillage du lait. Cela consiste à solidifier le lait par acidification naturelle de ses propres ferments. Le lait passe alors de l’état liquide à l’état solide. A température ambiante, le caillage du lait s’effectue naturellement. Néanmoins, on peut accélérer le processus avec la présure. Il s'agit d'une enzyme issue de l’estomac du jeune veau nourri exclusivement au lait, qui a la propriété de faire coaguler le lait. 

 

Le moulage :

La 2ème étape, le moulage, permet de donner au fromage sa future forme en séparant le caillé de l’eau. D’un point de vue historique, le mot fromage provient du latin « forma » qui signifie « forme » et donc mise en forme. Cette étape symbolise le mot fromage. Autrefois, la forme du fromage était standard (carré, rond), mais aujourd’hui il existe de nombreux moules réguliers. Le moulage du fromage permet donc de séparer le caillé du lactosérum. Cette séparation donne naissance au petit lait, qui par la suite peut être utilisé indépendamment. Il existe quatre grands types de moulage :

 □ Le moulage à la louche ou à la poche, pour les caillés fragiles (lactiques) et pour certaines pâtes molles (Camembert, Brie).

□ Le moulage par retournement, pour les caillés fragiles et pour les caillés à coagulation lente.

□ Le moulage par répartition qui est plus rapide et plus brutale, pour les pâtes molles à coagulation mixte.

□ Le moulage par dosage pour des caillés très égouttés comme le Roquefort ou les pâtes pressées.

 

L'égouttage :

La qualité du fromage dépend de la qualité de l’égouttage. C’est donc une phase importante et délicate. Il diffère selon les familles :

□ Pour les caillés lactiques, l’égouttage du fromage est spontané.

□ Pour les pâtes pressées cuites et non cuites, l’égouttage du fromage est mécanique afin d’éliminer plus d’eau. Pour cela on peut utiliser le tranchage, le brassage, le chauffage ou le pressage. L’élimination de l’eau implique une concentration plus élevée du lait. Quelque soit la catégorie, l’égouttage du fromage est une étape qui dure de longues heures.

 

Le salage :  

Après de longues heures d’égouttage, le fromage est démoulé, puis mis à sécher dans un séchoir tiède et ventilé. Vient alors le salage. Le fromage peut être salé de deux façons : la première, dit "salage à sec" en le saupoudrant de sel, et la deuxième, dite "par immersion", en l’immergeant dans un bain de saumure saturée. Le salage du fromage est une étape qui conditionne l’aspect et le goût futur du fromage. Le sel joue un rôle très important dans le sens où il confère son aspect et une grande partie de son arôme, il solidifie la croûte, ce qui permet au fromage de garder sa forme, il a un effet régulateur des échanges entre la pâte et l’atmosphère. Le sel étant un conservateur naturel, il permet une meilleure conservation. Les propriétés du sel permettent au fromage de lutter contre les microbes et les bactéries. 

 

L'affinage :

Etape essentielle pour porter un fromage à sa maturation optimale. Une fois fabriqués tous les fromages démarrent la phase de l'affinage afin d’acquérir leur texture définitive et développer leurs arômes et leurs saveurs. Plusieurs phénomènes vont se produire pendant l’affinage du fromage. Le sel va migrer dans la pâte, la croûte va se transformer peu à peu, la caséine va engendrer une saveur et une texture particulière. La durée de l’affinage diffère selon les familles et les produits. Certains sont affinés pendant quelques jours, d’autres peuvent l’être pendant des mois, voir des années. 

Ma Cognathèque

Compléments techniques

Utilitaires :